Projet Mamu Ensemble Together

MAMU ENSEMBLE TOGETHER — réalisé au Québec dans la communauté de Mani-utenam sur la Côte-Nord au Québec et dans la région de la Mauricie — misait sur la musique comme outil de dialogue.

C’est grâce au financement du gouvernement du Canada et en partenariat avec Innu Takuaikan Uashat Mak Mani-Utenam, Pasa Musik et plus de 15 autres partenaires à travers la province, que nous avons pu mettre sur pieds 16 jours d’activités et d’ateliers répartis entre Mani-utenam et la Mauricie.

Le projet visait à engager et créer des ponts entre les communautés pour promouvoir le multiculturalisme et la lutte contre le racisme. Les musiciens participant au projet étaient :

  • Shauit, auteur-compositeur originaire de Mani-utenam
  • Salif Sanou ‘Lasso’  également auteur-compositeur et multi-instrumentiste du Burkina Faso, et 
  • Saulo Olmedo Evans, multi-intrumentiste et conteur  du Panama

Pour se faire une idée concrète du projet, il suffit d’imaginer combien la musique a des  caractéristiques thérapeutiques et émotives uniques. En fait il a été démontré que la musique facilite le contact, les interactions et peut également aider aux gens à s’exprimer. 

C’est donc avec cette ligne directrice que MAMU ENSEMBLE TOGETHER  a été développé pour ouvrir le dialogue avec les communautés sur des thèmes tels :

  • Est-ce que notre culture détermine nos attitudes envers l’autre?  
  • Croyez-vous que la musique a un rôle important à jouer dans les relations avec les autres et pourquoi?
  • Quels sont les effets et les impacts d’un projet musical comme MAMU ENSEMBLE TOGETHER dans les communautés visitées?
Thumbnail 1
Thumbnail 3
Thumbnail 4
Thumbnail 5
Thumbnail 6
Thumbnail 8
Thumbnail 9
Thumbnail 10
Thumbnail 14
Thumbnail 11
Thumbnail 12
Thumbnail 13
previous arrow
next arrow
Thumbnail 1
Thumbnail 3
Thumbnail 4
Thumbnail 5
Thumbnail 6
Thumbnail 8
Thumbnail 9
Thumbnail 10
Thumbnail 14
Thumbnail 11
Thumbnail 12
Thumbnail 13
previous arrow
next arrow

Ce projet inclusif des citoyens prenait compte des points de vue de chacun, aidant à désamorcer les préjugés et à identifier les liens communs qui nous unissent tous. Nous croyons en la valeur du capital artistique et humain et en la capacité de la musique comme outil de dialogue pour ouvrir le conversation et avec un impact significatif dans les communautés.

Avec notre ambassadeur et musicien local, Mishta-Shipu McKenzie, fils de monsieur Philippe Mckenzie, considéré comme le père de la chanson innue moderne, les musiciens ont pris part à des activités avec les citoyens incluant des ateliers de musique en milieu scolaire, des tables rondes ou encore des événements culturels et sociaux. Ces activités inclusives de la population sont venues  inspirer les artistes dans leur création.

En somme, MAMU ENSEMBLE TOGETHER, était une grande aventure communautaire remplie d’espoir où la parole de tous s’est fait entendre.

À NOTER
Le projet, débuté en mars 2020 à Mani-utenam, a dû être modifié dû au COVID-19. Nous avons toutefois pu réaliser 7 des 16 jours prévus au programme.

Malgré notre séjour écourté, nous avons pu échanger lors de rencontres en famille avec des aînés, faire des activités de plein-air avec des membres de la communauté, et effectuer un atelier de musique dans une école lors de la semaine culturelle.

En très peu de temps, les musiciens ont collaboré sur quatre pièces musicales.

Le projet a suscité un grand intérêt médiatique, incluant un reportage par Vues d’ici de Radio-Canada.

Biographie des musiciens

Partenaires

Citations

Donc, c’est vraiment dans le but de mélanger les cultures… du métissage! De découvrir d’autres musiques, d’autres cultures autant humaines que musicales.

Isabelle Désy, enseignante de musique à l’École Camille-Marcoux

La musique permet vraiment d’établir des liens. Elle n’a pas de frontière. Nous apprécions grandement cette collaboration. Je crois au bien-fondé de cette réunion de musiciens autochtones et non autochtones. Ceci favorisera le processus de rapprochement en cours.

Kenny Regis, ITUM – Conférence de presse du 19 février 2020

On a toujours voulu créer des ponts. On n’a jamais abandonné. Le racisme ne date pas d’hier. Il découle de la peur de l’autre.

Lauréat Moreau, coordonnateur, Musée Shaputuan – Conférence de presse du 19 février 2020.